Nous sommes tous reliés, que nous le voulions ou non. Il s’avère qu’à cet instant, nous partageons un même temps et une même planète, non un même lieu précis car les lois de la physique l’interdisent mais au moins, une maison qui nous accueille et que nous devons entretenir de notre mieux. Si ce n’est pour nous, au moins pour ceux qui suivront, c’est la moindre des politesses. Nous respirons le même air, buvons une même eau recyclée sur le long cours, digérons les mêmes aliments, nous reproduisons de la même manière, mourons tous un jour. Les différences sont infimes entre nous et pourtant, elles sont ce sur quoi nous nous focalisons en permanence.

Ici, j’aimerais que nous cherchions nos ressemblances, notre vitalité commune, ce qui nous relie plutôt que ce qui nous éloigne. Personne n’est dupe, c’est loin d’être simple, le chemin est périlleux mais il y aura peut-être une récompense à la clé: vivre et non survivre. Je vous donne la main, faisons ce trajet ensemble, lisez-moi et répondez-moi, avançons et grandissons. En tout cas essayons. Et que notre maison commune soit un lieu où l’on séjourne avec plaisir.