Avant, j’étais chanteuse d’opéra. Sempre Libera est la phrase clé de Violetta Valéry dans La Traviata de Verdi, au moment où elle envoie valser sa vie d’avant, pour se jeter à corps perdu vers ce qu’elle est au plus profond d’elle-même. Cette petite phrase signifie qu’il faut avoir le courage d’être soi, quoiqu’en pensent les autres, il faut aller à sa propre rencontre si on veut s’approcher d’un semblant de vérité, au moins sur soi. Essayer de se comprendre. S’accepter. Vivre avec, soi et le monde. Avancer. Continuer. Perdre puis reprendre espoir. Chercher. Vivre.

Maintenant, je suis peut-être un peu plus, autre, ailleurs. Je n’ai pas encore bien défini qui je suis, mais qui peut s’en targuer? J’essaie de comprendre le monde qui m’entoure, j’aimerais aussi le changer, je suis profondément blessée par nos interactions si violentes qu’elles anéantissent même les innocents, j’aimerais trouver des solutions pour que nous vivions mieux ensemble, sans angélisme ni faux semblant: je ne crois pas au pays des Schtroumpfs. Mai j’espère sincèrement qu’un jour, ça ira mieux. Ce blog va dans ce sens.